telescope3.jpg

La Prospective Stratégique

Le risque de la prise de décision, construire dans un monde incertain, s'adapter rapidement aux aléas, comment répondre à ces nouveaux enjeux par quels moyens ? A l’heure des grandes transformations accélérées par la covid19, la prospective a pour objectif d’être une aide à la décision quant à l’élaboration de stratégies des organisations privées comme publiques, à l’échelle d’une entité, d’une filière ou encore d’un territoire. Une démarche collaborative qui s'appuie sur les ressources en présence pour faire mieux avec moins.

Défi­nir un cap et son design stratégique pour l’atteindre

Voici un extrait du livre de Philippe Durance afin de préciser ce qu'est la prospective.

« La prospective est un objet bien étrange. [...] Contrairement à la prophétie ou dans une version plus moderne, à la futurologie, elle ne propose aucune révélation de l’avenir. Elle se nourrit de philosophie, d’éthique, d’histoire, de sociologie, etc. Elle développe aussi bien les fondements d’une attitude individuelle face à l’avenir que les bases d’une méthode pour agir collectivement. [...]

 

Née il y a près de soixante ans l’esprit éveillé et lucide d’un philosophe en actio, elle permet à l’homme de prendre conscience de sa capacité à réaliser ses projets malgré, ou plutôt grâce à l’incertitude. [...] Elle montre que l'anticipation, dans le respect des valeurs et des principes posés par les fondateurs de la prospective, conduit à une action responsable. Les périodes de transition sont des moments passionnants, mais souvent difficiles, oscillant entre un passé qui peine à fi­nir et un avenir qui tarde à se concrétiser. [...]

 

De fait, dans sa dimension politique, ou encore publique, la prospective répond à une question beaucoup générale que celle de l’avenir : celle du changement social. Comment changer la/de société ? [...]La plupart des modèles économiques, politiques, sociaux en vigueur ne fonctionnent plus. Il nous faut changer à la fois nos modes de pensée et nos modes de vie. Tout est à questionner. Tout est à réinventer. [...] Innover devient une voie incontournable. Pour ne pas nous laisser entraîner loin de la réalité, il nous faut l'accompagner de deux autres capacités : celle d'appréhender la complexité et celle de vivre ensemble. Il s'agit bien de se donner les moyens de comprendre le monde qui nous entoure pour agir le plus efficacement possible, l'efficacité se jugeant ici à l'aune des ­finalités humaines, c'est-à-dire de l'homme lui-même. Il s'agit de se mettre en capacité d'imaginer les conditions nécessaires pour rendre notre monde habitable par un collectif total, au-delà de la simple opposition entre nature et société.

Derrière ces enjeux, il y a la nécessité de faire basculer la décision politique vers la décision publique, de changer de régime de vérité, de passer d'un monde dans lequel prime le souci d'une décision rationnelle, fondée sur l'expertise, souvent à court terme, à un monde dans lequel la bonne décision n'est pas forcément la plus rationnelle, mais le résultat d'un réel processus d'appropriation et de partage.

La prospective, et par conséquent le « prospectiviste », a ici un rôle à jouer. Elle peut à la fois « donner à penser » et « donner à faire ». Donner à penser, en questionnant inlassablement le présent et ses représentations, en faisant apparaître des enjeux critiques à venir, pour aider les décideurs à ne pas s'enfermer dans des schémas réducteurs et/ou inhibiteurs, à sortir des injonctions paradoxales paralysantes. Elle peut également donner à faire, c’est-à-dire accompagner les acteurs dans l'appropriation de ces enjeux, en les aidant, à travers la méthode prospective, à réfléchir à leurs propres actions et à agir dans un sens souhaitable.»

Philippe DURANCE
La prospective stratégique en action
Odile Jacob

Fichier 1-8.png

Notre mission : accompagner la mise en œuvre de démarches de prospective stratégique collaboratives.